Mr Eazi


De son vrai nom Oluwatosin Oluwale Ajibade, Mr Eazi est un artiste de 26 ans né au Nigéria, plus précisément dans la ville de Port-Harcourt. Après une enfance passée dans la ville de Lagos où il effectue ses études primaires et secondaires, il s’envole pour le Ghanaen 2007 pour poursuivre ses études. Il s’inscrit alors à l’université de Kumasi et il y décroche un diplôme d’ingénieur en Mécanique.


Cependant, c’est loin de la mécanique que se jouera le futur de Mr Eazi. Au Ghana, il se découvre une réelle

passion pour la musique lorsque pour frimer, il se met à faire des enregistrements au studio de PeeWee et Klumonsta. Il y sort « Pipi Dance », le single qui l’annoncera au grand public, suivi d’une première mixtape intitulée « About To Blow ». Le succès n’est pas immédiat, mais l’appétit monte tout doucement et il en redemande.

En 2015, avec la chanteuse ghanéenne Efya, il sort un single « Skin Tight ». Le titre est tout de suite un succès. Mr Eazi décide donc de surfer sur la vague. Les titres s’enchainent, les collaborations aussi, « Bankulize » avec Pappy Kojo, « Hollup » des titres qui font sensation. Les vues se comptent en millions sur Youtube, « Dance for me » établit son record avec 12 millions de vues.

En l’espace d’un an, Mr Eazi est déjà perçu comme l’artiste Afrobeat à l’ascension la plus fulgurante sur les 5 dernières années. Il continue de s’associer aux plus grands tels que Sarkodie, Efya, DJ Vision, Eugy etc… Eazi s’avère être une machine à tubes. Et comme toute médaille, le revers arrive très vite. En 2016, Mr Eazi se retrouve au cœur d’une grosse polémique au Ghana. Nominé au Vodafone Ghana Music Awards (la plus grande cérémonie de récompense musicale du pays), il sera disqualifié car selon le jury bien que vivant au Ghana, il n’est pas de sang ghanéen. Dommage pour le jeune homme qui a toujours revendiqué s’inspirer de la culture ghanéenne.

Mais ce n’est que partie remise car ce buzz lui ouvrira des portes. Eazi se remet au boulot et voit son talent récompensé. Il est signé sous le label « Star Boy Worldwide » de Wizkid. Une nouvelle page s’ouvre pour Mr Eazi qui se sert de cette signature pour dévoiler son premier album « Life is Eazy (Accra to Lagos)» sorti en début de cette année. En prime, une tournée mondiale dont un spectacle monumental donné à New York le jour de célébration de l’indépendance du Ghana ; ceci en présence de nombreux artistes invités dont le camerounais Stanley Enow. Le monde entier est désormais conquis par la « Banku* music ». Un style qu’il a crée et qui est à cheval entre le reggae et l’afropop.

Son style unique qui est fait d’un chapeau de paysan, d’accessoires issus de la culture Ashanti, et de tissu pagne ghanéen séduit. Pas plus tard que le mois passé, le très célèbre magazine Vogue le désignait d’ailleurs comme le meilleur ambassadeur de la mode vestimentaire d’Afrique de l’ouest. C’est donc un artiste accompli qui fait la fierté du continent africain aujourd’hui et dont nous vous recommandons les chansons.